Découvrir

la Plateforme Canadienne de Neuroscience Ouverte

Une brève histoire de partage en sciences

C’est durant la Grèce antique qu’a vu le jour la recherche scientifique avec de grands penseurs comme Socrate, Pythagore et Archimède. Ils ont décrit leurs expériences, leurs pensées et leurs observations de manière à pouvoir les partager avec d’autres. Puis, est arrivée l’invention de la presse typographique au 17e siècle. En facilitant l’accès au savoir, cette innovation technique a permis des avancées importantes dans des domaines comme l’art, la biologie et l’ingénierie.

Au 17e siècle, les scientifiques gardaient leurs découvertes pour eux-mêmes et réclamaient leurs droits d’auteurs en envoyant des lettres contenant des anagrammes aux autres chercheurs. Ces messages ne pouvaient être résolus sans connaître le savoir qu’ils renfermaient. Ainsi, cela représentait un bon moyen de ne pas se faire voler ses droits d’auteurs. Éventuellement, le système de publication dans des journaux est arrivé et a complètement changé la dynamique. La communauté scientifique s’est entendue que les résultats de recherche devaient être accessibles à tous. Les journaux scientifiques étaient maintenant l’outil de partage.

Quand les scientifiques ont commencé à publier leurs résultats dans des journaux, les processus d’impression étaient très dispendieux et les articles devaient respecter une certaine forme afin qu’il vaille la peine de les imprimer. Avec le temps, les maisons d’éditions ont pris le contrôle du partage de connaissances et ont déterminé de quelle façon était déterminé l’impact des publications. De nos jours, malgré le développement de nouvelles technologies permettant le partage rapide et à faible coût d’idées, les chercheurs doivent encore publier dans des journaux scientifiques coûteux s’ils désirent avoir un impact.

Grâce à l’Internet, il existe maintenant des moyens variés de partager l’information sans aucun délai. Imaginez si les connaissances pouvaient être échangées librement sans recourir à une institution ou un réseau de contacts personnels. Cela créerait un potentiel pour des interactions inspirantes entre les chercheurs. À travers cette culture scientifique, ces derniers recevraient tout de même la reconnaissance qu’ils méritent pour leur contribution. Aussi, tous résultats, qu’ils soient concluants ou non pourraient être publiés.

La Science Ouvert
“La science ouverte représente des connaissances transparentes et accessibles qui sont partagées et développées au travers de réseaux collaboratifs.”

Qu’est-ce que la science ouverte?

Le terme “science ouverte” reste encore nouveau. Ainsi, il peut être utilisé avec différentes significations dépendant du contexte. Malgré tout, le savoir reste l’élément central de ce concept. Par ailleurs, les sciences ouvertes ne s’arrêtent pas à de simples données, idées ou publications. On parle ici d’un savoir transparent qui est accessible, partagé et réalisé collectivement.

Les sciences ouvertes sont particulièrement utiles au domaine des neurosciences dû à l’importante complexité du système nerveux qu’il est impossible de comprendre entièrement seul. Malheureusement, les scientifiques se retrouvent souvent à travailler en silo, et ce, même s’ils partagent des activités de recherches similaires. Une meilleure collaboration permet de résoudre ce problème, mais aussi de s’attaquer aux barrières financières et techniques qui empêchent les chercheurs de faire d’importantes découvertes. L’union de nos forces et le partage du savoir est une étape nécessaire afin de comprendre et développer des traitements pour les maladies neurodégénératives et les troubles mentaux, lesquels représentent un fardeau grandissant pour la population mondiale.

Dans cette visée, la PCNO vise à fournir un espace pouvant accommoder le stockage et le partage des données générées par les chercheurs canadiens en neurosciences de manière éthique, en plus d’organiser des événements favorisant l’entraide en recherche, des opportunités de financement pour la formation de la relève scientifique et professionnelle, ainsi qu’une plateforme de communication innovante.

Découverte et innovation par la collaboration

Commanditaires

Partenaires nationaux

Partenaires internationaux dans la subvention